Notre histoire


foto_vesture3

Ceci est loin d’être le premier festival de chant letton organisé en dehors de la Lettonie. En effet, ELKS2015 peut être considéré dans la continuité d’une histoire de festivals de chants lettons en Europe occidentale (et dans le monde) qui a commencé dans les contextes les plus difficiles: dans la peur et le désespoir qui marquaient la vie des refugiés dans l’Europe divisée après 1945.

A la fin de la Seconde Guerre, avec la moitié de l’Europe sous la domination soviétique, plus de 120.000 Lettons (quelques 6% de la population d’avant-guerre) se trouvaient refugiés et apatrides. Ils étaient dispersés à travers l’Europe occidentale dans des centaines de camps de “Personnes Déplacées” gérés par l’Administration des Nations Unies pour les Secours et la Reconstruction (UNRRA).

C’est la preuve de la force de la culture chorale en Lettonie que les refugiés ont cherché un réconfort dans les chants pendant les jours les plus sombres de l’histoire de la nation. A peine une année avait passé a la fin de la guerre quand, en été 1946, les chorales lettonnes formées dans chaque camp se sont rassemblées dans le camp de réfugiés à Fischbach près de Nuremberg , pour chanter devant un public de 5.000 personnes. Entre 1946 et 1948 pas moins de 13 festivals de chant ont eu lieu en Allemagne et en Autriche.

En tant que réfugiés et également dans les années qui suivaient, quand ils avaient reconstruit leur vie dans l’occident, les festivals de chant offraient un point focal pour les Lettons exilés pour se rassembler comme nation pas seulement pour des raisons culturelles mais aussi politiques: pour mettre en avant leur demande pour une patrie libre et indépendante. Au fur et à mesure de la fermeture des camps, les refugiés formaient des communautés de Lettons en exil à travers l’Europe, en Australie, aux Etats Unies et en Amérique du Sud. Ils ont continué à organiser les festivals de chant là où ils s’établissaient, comme par exemple à Londres en 1951 quand le festival letton au Royaume Uni a attiré un public de plus de 5.000 personnes au Royal Albert Hall et faisait partie du programme du “Festival of Britain”.

Suite au succès de cet événement et d’autres, le prochain défi était d’organiser un festival Européen. L’initiative pour cette idée venait principalement du compositeur et chef d’orchestre letton vivant au Royaume Uni, Alberts Jerums. Sous les auspices de l’Association Lettonne Européenne (appelé alors le “Comité de Renouveau de la Lettonie”), le premier “Festival Européen de Chant Letton” a eu lieu à Hambourg en 1964.

Le festival d’Hambourg était suivi d’autres festivals à Hanovre en 1968, à Cologne en 1973 (pour marquer les cent ans du premier festival de chant letton à Riga et l’hymne national letton), à Londres en 1977 et à Leeds en 1982. L’aspect politique de ces événements était souligné par l’organisation d’un festival de chant mondial en 1979 à Gotland (une île près de la Suède, à peine 130 kilomètres de la côte lettonne) et ensuite à Munster, en Allemagne de l’Ouest, en 1984 et en 1987.

Le dernier festival de chant organisé en Europe, en dehors de la Lettonie, s’est tenu à Helsingborg en Suède en 1989. Il a eu lieu pendant la période bousculée qui précédait le rétablissement de l’indépendance lettone et, pour la première fois, le festival incorporait des chorales et des interprètes venant de la Lettonie.

Une fois son indépendance retrouvée en 1991, on croyait qu’il n’y aurait plus besoin d’organiser des festivals européens de chant lettons en dehors de la Lettonie. Maintenant, pour célébrer la première présidence de l’Union Européenne, l’Association Lettonne Européenne a repris le bâton après 26 ans, pour organiser ELKS2015 à Bruxelles, au cœur même de l’Europe.

Vous pouvez télécharger ce fichier en format Microsoft Word ici.

UntitledUntitled2Untitled1

Untitled5Untitled4Untitled3

"Par le chant nous nous sommes rencontrés, par le chant célébrons!"

A. Jērums


Faire un don

Contacts

Association Lettonne Européenne
e-mail: elks@ela.lv
tél: +371 25959360

© Copyright 2014-2019. ELA. Visas tiesības aizsargātas.